PYRFER :

Valorisation des Rencontres Européennes de Ferronnerie d’Art
Création d’une foire biannuelle du couteau en relation
Réhabilitation d’un bâtiment sur le site du carreau de la Mine pour la création d’une école de Ferronnerie Transfrontalière

Dans le cadre du PYRFER, la commune s’est engagée à valoriser les Rencontres Européennes de Ferronnerie, à créer une foire biannuelle du couteau et à réhabiliter un bâtiment sur le site du carreau de la Mine pour la création d’une école de Ferronnerie Transfrontalière.

“Le projet a été cofinancé à hauteur de 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide est concentrée sur le développement d’activités économiques, sociale et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes qui favorisent le développement durable du territoire. »

Valorisation les Rencontres Européennes de Ferronnerie

Nous en sommes à la 16ème Edition des Rencontres Européennes de Ferronnerie d’Art qui se déroule au mois d’octobre tous les deux ans à ARLES SUR TECH (66 – France). Elle connait un franc succès.

Près de 200 forgerons, ferronniers, couteliers, maréchaux ferrants, et même des menuisiers-ébénistes viennent durant 3 jours, frapper le fer, répondant à l’invitation de l’Association de Ferronnerie Catalane.

Sous les yeux ébahis d’un public, toujours plus nombreux (environ 4000 personnes), ils réalisent chaque année une ou des sculptures pour la ville ou des villes des vallées environnantes.

Par exemple en 2011, ils ont réalisé deux magnifiques sculptures :

  • un « Trajiner » de 300 kg de fer pur, représentant 300 Heures de travail, forgé par une équipe de 8 ferronniers belges, pilotée par Monsieur Jeff DECRAENE, Maître Ferronnier, qui a été offert à la commune de BAILLESTAVY ;
  • et un puits de mine d’1,5 tonne de fer, représentant 1 500 heures de travail, pour la Commune de FILLOLS, forgé par une quarantaine de forgerons sous la houlette du Maître Miquel XIRAU de VILANOVA del VALLES ;
  • ainsi que plus d’une cinquantaine de barreaux, tous plus beaux et originaux les uns que les autres. Ils viendront s’ajouter au « Cami de Ferro de l’Amistat » qui ornera l’entrée de la Mairie d’Arles sur Tech.

Au total, 30 tonnes de matériel et 3 tonnes de charbons ont été déplacés pour la réalisation et la mise en œuvre des Rencontres.

Le dimanche, en fin d’après-midi les œuvres ont été remises officiellement aux représentants des communes de BAILLESTAVY et de FILLOLS de la Route du Fer. Ils ont été particulièrement fiers et très émus tant par la générosité des Ferronniers que par l’étendue de leur talent.

La Confrérie du Couteau de Thiers, qui proposait au public de monter son couteau (37 couteaux au total ont été fabriqués), a, quant à elle, offert un magnifique couteau au Président de l’Association de Ferronnerie Catalane gravé de la devise de l’AFC « Tot sol rès no ès fa » : Seul, rien ne vaut !!!

Les rencontres se déroulent au carreau de la Mine. Lieu où sont prévus des travaux de réhabilitations de deux bâtiments dans le POCTEFA FERRO.

Le Trajiner

Le Puits de Mine

quelques barreaux

Création d’une foire de coutellerie biannuelle : Création d’une foire une année sur deux sur les couteliers

Réhabilitation d’un bâtiment sur le site du carreau de la Mine pour la création d’une école de Ferronnerie Transfrontalière

Au fil des siècles le fer a fait la renommée du village à travers notamment le savoir-faire de ses maîtres forgerons.

La plupart du minerai était traité dans les forges de la vallée du Tech, sur le piémont du Canigou et notamment à Arles. Elle a démarré à l’époque romaine pour s’intensifier aux alentours du XIIème siècle.

Les forges se sont peu à peu arrêtées et ont fini par s’éteindre au XXème siècle.

La ville d’Arles a conservé sur les bords du Tech, un site industriel à présent en friche nommé “Le carreau de la Mine” contenant toutes les installations de l’époque où la mine était en activité et où demeure le siège de l’Association de Ferronnerie Catalane créé en 1998. Cette dernière fidèle à ses racines participe aux rencontres de ferronnerie d’Alpens- Alins- Besalu et Arles.

Faisant partie des Anneaux Européens des Villes de la Ferronnerie d’Art (créer en 2000 à Arles sur Tech) https://ironcities.eu, tous les deux ans Arles accueille les Rencontres Européennes de Ferronnerie avec plus de 200 forgerons venant du monde entier.

Sur ce lieu est prévu la création de l’école de ferronnerie en collaboration avec les forgerons catalans et le Centre de Formation et d’Apprentissage des PO.

Le CFA des PO assurera le bon fonctionnement et la gestion de l’école de Ferronnerie. Ce n’est pas une compétence communale.

La commune est propriétaire du site, elle restera propriétaire du site et gérante du site après les travaux

RESPONSABLE

Le porteur de projet pour la réhabilitation d’un bâtiment situé au carreau de la mine pour la création d’une école de ferronnerie transfrontalière et accueillir ainsi entre 8 et 10 élèves par an est la Commune d’Arles-sur-Tech domiciliée Baills de la Mairie – 66150 Arles-sur-Tech -FRANCE.

L’INFRASTRUCTURE

Le bâtiment du Carreau de la Mine date des années 1900 et se trouve dans le centre historique de la commune d’Arles-sur-Tech aux abords du Tech.

L’objet de réhabilitation du bâtiment pour la création d’une école de Ferronnerie transfrontalière consiste à créer en niveau 0 en rez-de-chaussée une école de ferronnerie pour une classe de 8 à 10 élèves pour une hauteur d’environ 228 800€ HT de travaux répartis de la manière suivante :

Les différentes missions et les divers représentent 71 200€ HT répartis de la manière suivante :

LE GESTIONNAIRE

LE CENTRE DE FORMATION ET D’APPRENTISSAGE des PO

 Le BTP CFA des Pyrénées Orientales (Centre de Formation d’Apprenti du Bâtiment et des Travaux Publics) a ouvert ses portes le 3 Novembre 1969. En 1995, pour faire face aux nombreuses demandes d’inscription, le CFA a dû quitter son site historique pour inaugurer un bâtiment nouvellement construit dans la zone Tecnosud.

Il accueille des jeunes de 16 à 25 ans sous contrat d’apprentissage ou de professionnalisation en alternance, ainsi que des salariés du bâtiment qui souhaitent se former pour acquérir de nouvelles compétences.

Il est l’un des 101 centres de formation d’apprentis du bâtiment en métropole et dans les départements d’outre-mer du réseau CCCA-BTP (Comité Central de Coordination de l’Apprentissage du Bâtiments et des Travaux Publics).

Les demandes d’inscriptions sont de plus en plus fortes et un nouveau bâtiment situé à Arles-sur-Tech leur permettrait de délocaliser une partie de leur section Ferronnerie.

Les centres de Formation sont de compétences régionales. La région Occitanie serait donc partenaire également du projet.

En lien avec les ferronniers catalans et les rencontres européennes de ferronnerie, l’école serait au cœur même du carreau de la mine.

ECOLE DE FERRONNERIE

Cette école transfrontalière promeut à l’ouverture sur l’Europe et est un critère inévitable aujourd’hui de la réussite de tous.

Dans ce cadre sont notamment encouragées : les initiatives visant à développer un esprit européen ; la création de partenariats avec des acteurs scolaires aux différents niveaux du système éducatif (classe, établissement, académie) ; la mobilité, tant pour les élèves que pour les enseignants.

La mobilité européenne et internationale donne du sens à l’apprentissage des langues vivantes. Elle permet à l’élève de progresser, de se perfectionner et peut être individuelle ou collective. L’éducation à la mobilité favorise l’ouverture aux autres, inscrit les élèves dans un monde de plus ou plus ouvert.

Cette école devra répondre à la fabrication de tous types d’ouvrages en fer forgé (copies d’oeuvres anciennes ou créations contemporaines) destinés à la décoration intérieure (chenets, tables, lampadaires, objets) et extérieures (rampes, grilles, portails…).

Tous les procédés de fabrication doivent être présents : travail du fer mais aussi d’autres métaux à chaud ou à froid, le traçage et le débit du matériau, les techniques d’exécution de l’ouvrage (travail du matériau et mise en forme).

En plus de la maitrise des techniques et des outils, le dessin d’art et les connaissances de l’histoire de la ferronnerie doivent être apprises.

L’enseignement pratique est lié à l’enseignement théorique. Le matériel afférent à ces deux disciplines est essentiel.

Ils participeront ainsi aux différentes rencontres de ferronnerie en catalogne nord et catalogne sud.

QUELQUES DONNEES TECHNIQUES DU PROJET PYRFER : 

NOM DU CHEF DE FILE

Adjuntament CAMPADEVANOL.

AXE PRIORITAIRE

Axe 3 : Promouvoir la protection, la mise en valeur et l’utilisation durable des ressources locales.

PRIORITE D’INVESTISSEMENT

PI 6c : Mettre en valeur le patrimoine naturel et culturel au moyen d’approches conjointes en ce qui concerne le développement durable.

OBJECTIF SPECIFIQUE

OS 6 : Valoriser le patrimoine naturel et culturel par des approches conjointes de développement durable.

RESUME DU PROJET

Valorisation transfrontalière du patrimoine matériel et immatériel lié à la tradition sidérurgique des Pyrénées, créateur du développement économique, social, culturel, identitaire et du paysage européen et transfrontalier pendant des siècles, en tant que moteur actuel du développement économique durable et inclusif de ses habitants au travers le travail conjoint des acteurs représentés par 5 démarcations et 2 pays.

Budget estimé : 2.355.777 €

BESOINS IDENTIFIÉS

  • Conserver et transmettre le patrimoine culturel industriel commun et transfrontalier lié au processus d’obtention, transformation et commercialisation du fer, qui du XVIIe à la fin du XIXe siècles fut le secteur productif principal des Pyrénées, incluant des noyaux essentiels dans les zones de la Vallferrera (Alins), le Ter et le Freser (Ripoll/Campdevànol) et le Vallespir (Arles Sur Tech), et qui est actuellement en voie de disparition.
  • Restituer les problématiques communes dérivées du vieillissement de la population, le dépeuplement et la conjoncture économique qui affectent le développement durable de ses membres.
  • Impulser le tourisme durable et de qualité comme un secteur économique de cette zone rurale transfrontalière et d’intérieur à partir d’une stratégie partagée qui repose sur une offre stable et de qualité de produits touristiques transfrontaliers liés au fer.
  • Stimuler la mobilité des habitants du territoire transfrontalier dans leur propre territoire comme une partie inhérente de la population européenne

DÉFIS PYRFER

  1. – DEVENIR le moteur conjoint du développement économique, durable et inclusif des membres du Réseau à partir d’une ressource commune, le fer.
  2. – FAIRE RESSORTIR l’ensemble des ressources patrimoniales et transfrontalières liées au fer pour en faire un outil d’attraction touristique, garantie du développement local et durable du territoire commun et de la stratégie partagée.
  3. – STIMULER les différents acteurs de l’écosystème du fer pour la transmission de la culture du fer.
  4. – CONTRIBUER à la dessaisonalisation du tourisme qui affecte les départements impliqués.
  5. – SE COMPLÉMENTER avec d’autres secteurs d’activités touristiques (le tourisme sportif, rural, montagnard), des marques et des destinations préexistantes qui confluent dans le même territoire géographique.
  6. – SE POSITIONNER en interne et au niveau international

DESTINAIRES

Les citoyens européens de l’espace de référence, prioritairement, en leur qualité de touristes.

SOLUTIONS INNOVANTES

  1. – Valorisation des actifs du fer de façon coordonnée avec le reste des valeurs naturelles, territoriales et patrimoniales des Pyrénées du Fer de manière qu’elles se promeuvent et s’influencent mutuellement.
  2. – Enrichir la connaissance transfrontalière liée au secteur de la sidérurgie des Pyrénées grâce à la mise en commun des 10 agents multiplicateurs, afin de le mettre en valeur et de l’appliquer au secteur touristique, outil du développement économique, durable et inclusif du territoire.
  3. – Concilier la croissance touristique transfrontalière avec l’utilisation durable du territoire.
  4. – Interaction réelle entre l’écosystème des Pyrénées de Fer : le secteur public (autorités locales, régionales, transfrontalières et européennes ; attractions publiques – parcs nationaux, musées… ; agences de développement ; réseaux européens), le secteur privé (chambres de commerce, associations commerciales, agences…), la communauté de connaissance (académies, universités, centres de recherche, médias) et la société civile (associations de professionnels du fer, écoles…).

OBJECTIFS GÉNÉRAUX

Développer une stratégie touristique commune qui mette en valeur le patrimoine lié au fer à travers le travail conjoint des municipalités transfrontalières.

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

  • Promouvoir l’articulation conjointe de produits touristiques préexistants liés au fer, durables et de qualité, toute l’année.
  • Favoriser la connaissance, la préservation et la transmission de la culture du fer dans l’espace transfrontalier de référence.
  • Connecter la communauté du fer, composée d’un grand héritage de ressources patrimoniales matérielles et aussi un savoir-faire en danger de disparition, comme moteur de développement du territoire partagé et de l’amélioration du bien-être de ses habitants.

PARTENAIRES DU PROJET PYRFER:

PYRFER implique :

6 communes, 3 communautés de communes et un syndicat mixte

PYRFER veille :

4 grandes zones de protection naturelle spécifique

(Parc Naturel de la Zone Volcanique de la Garrotxa, Parc Naturel des Hautes-Pyrénées, Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises, Grand Site de France Massif du Canigó).

PYRFER intègre :

3 sites de grand intérêt patrimonial qui attirent conjointement 200.000 visiteurs annuels, plus que toute la Garrotxa réunie (ensembles médiévaux de Foix et Besalú et Monastère de Ripoll).

Présentation du patrimoine immatériel

Besalú

Les actions de Besalú se concentrent sur :

– Une foire bisannuelle de forgeurs et artistes du fer qui a lieu chaque année en avril (24e édition du 6 au 7 Avril 2019). Évènement sur un week-end avec une intervention d’environ 60 forgeurs.

Portée territoriale : les Pays catalans. 

Actions : démonstrations de forges dans la rue, élaboration collective de sculptures pour la commune ou ses collectivités, exposition de forge artistique.

But: : Divulgation et revendication du travail de forgeur comme « métier encore actif ».

Potentialité : échange et réseaux entre forgeurs. Les foires sont l’unique

endroit de rencontre du collectif ; nouveaux marchés pour le métier de forgeur (pièces en d’autres matières métalliques que le fer) ;

forjadorsbesalu.wordpress.com (entretiens, clips, photos, vidéos)

Modèle organisationnel : associations à but non lucratif, bénévolats et collaboration avec de nouvelles administrations et entreprises (NARGESA – machinerie industrielle)

Budget: 4 000 €

Alpens

Les actions d’Alpens se concentrent sur :

– La Foire International des Forgeurs.

Périodicité bisannuelle (la prochaine aura lieu du 22 au 24 mai 2020).

En alternance avec l’activité de la Guerre carliste. 150 forgeurs.

 Actions : élaboration de pièces collectives et collaboratives pour la commune, remise de prix (forgeur et honorifique).

Potentialité : Pendant la Foire del Jovent

Participants de France, Espagne, Autriche, Belgique. www.alpens.cat (vidéos, images)

Budget: 30 000 €

Modèle organisationnel: Mairie + Association de Forgeurs d’Alpens.

Collaborateurs : Organismes de second niveau et des entreprises du secteur et des sponsors apportent un soutien (la Caixa….)

Impact: 3 000 visiteurs

Routes du fer  :  Route de la forge dans la rue (musée en plein air depuis le patrimoine du forgeur Joan Prat 1898-1986) (Itinéraire municipal avec une carte distribuée dans les établissements de la commune et une application interactive pour Android « Alpens forja al carrer »)

Site Web mondelaforja.cat. Identification de forgeurs, de foires, de musées, de formation, de portails Web, de publications. Page dédiée à la ferronnerie moderne.

Ressource pédagogique: contes de la forge

Enric Pla, forgeur actif qui forme des forgerons dans le monde

Alins

Les actions se concentrent sur :

– La Foire du Fer Pyrénéens (deuxième week-end de juillet). Beaucoup d’activités ludiques avec le fer comme fil conducteur (ateliers d’initiation pour les enfants, pièces de théâtre…) Sculpture collective située dans l’un des villages de la vallée. Périodicité : annuelle (6 et 7 Juillet 2019)

Modèle organisationnel : Mairie + Vall Ferrera + Association Boscos del Ferro + Parc naturel Alt Pirineu + organismes de second niveau + entreprises + association hôtelière,..

Budget: 30 000 €

Impact: 3 000/4 000 pax.

Routes : 1.- Projet Bois de fer. Itinéraires à pied avec l’acier comme fil conducteur (panneaux descriptifs) : Costa dels Meners

El Cam’ del ferro (Le Chemin du fer) : des bois jusqu’à la forge

Étape du Chemin des Bonshommes

Expositions : la sidérurgie dans la Vall Ferrera : des romains à la forge catalane/art de la forge traditionnelle

Ressource pédagogique: la Dame d’Acier

Potentialité : collaboration avec le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises

riche en patrimoine naturel  (charbonnière, fours de réduction, trompe à eau, martinet) lié à la tradition de la sidérurgie et à l’extraction.

Campdevànol

Les actions se concentrent sur :

-La Biennale du Métal. Atelier de l’industrie métallurgique liée à un passé associé à l’acier. Combinaison d’exposés, avec tables rondes, élaboration de pièces collectives, visites des industries et forges. De la sidérurgie de matière première à une industrie métallurgique de transformation.

Modèle organisationnel : collaboration des secteurs publics-privés et interventions du monde académique.

Potentialité : phase FABRICATION – Forges.

Industrialisation : passé, présent et futur.

– Participation active dans le réseau européen des villes de Ferronnerie par des membres de 21 pays.

Autres actions possibles à développer:

-Le tourisme industriel

-Une route de l’acier qui prendrait en compte les spécificités de chaque commune

Ripoll

Les actions se concentrent sur :

Les routes (Route de l’acier et du charbon….)

-Les actions/visites dans le cadre du Musée d’ethnographie de Ripoll et de la Farga Palau (Musée de la Science de Terrassa)

Actions possibles à développer:

Routes. Tirer parti de ce qui existe déjà pour le mettre en valeur à l’échelle transfrontalière : Ruta del Toca Ferro

Exposition itinérante : Perspectives historique, territoriale et artistique qui réunissent les connaissances de tous les partenaires

Donner une valeur pédagogique au cycle de vie de l’acier : ateliers de métier associés au fer et à l’artisanat. Partage des proverbes, des légendes liées au fer….

Potentialité: focus industrialisation

Arles sur Tech

Présentation de la 16ème rencontre Européenne de Ferronnerie d'art

Vidéo de présentation de la 16ème Rencontre Européenne de Ferronerie d'Art qui se déroulera du 18 au 20 Octobre 2019 à Arles sur Tech.

Publiée par Association de Ferronnerie Catalane sur Vendredi 12 avril 2019

Les actions se concentrent sur :

 La foire bisannuelle et internationale de ferronniers (Rencontre Européenne de Ferronnerie d’Art). Au mois d’octobre (la prochaine aura lieu du 18 au 20 Octobre 2019).

Participants : 200 forgerons. 2 sculptures collectives que l’on installe sur la route du fer.

Organisateur: Association de Ferronnerie Catalane ainsi que la mairie.

-Participation active dans le réseau européen des villes du métal. Actions possibles à développer:

-Foire bisannuelle du couteau à créer.

En relation avec le patrimoine matériel, la récupération de la mine et la création de l’école Ferronnerie d’Art

Communauté de Communes de Haut-Vallespir

Les actions se concentrent sur :

La route du fer. Arles compte des forges et des mines.

 Actions possibles à développer:

-Une route du fer qui impliquerait 14 communes

À la suite des présentations des participants et en prenant en compte les projets présentés par Canigó Grand Site (Enrichissement du fonds documentaire du passé minier du massif, études préalables à la valorisation d’une ancienne voie ferrée d’exploitation minière, conception de séquences pédagogiques bilingues autour de l’industrialisation du Canigó), il est convenu que la route du fer a comme objectif principal de :

– Développer une stratégie touristique commune qui met en valeur le patrimoine associé au fer Comme objectifs spécifiques de :

– Former les agents du territoire à la création de produits touristiques innovants liés au fer pendant toute l’année :

Formation

– Zones de formation itinérantes

– Travail avec des associations existantes (AFDC)

– Favoriser la connaissance et la préservation de la tradition sidérurgique (culture de l’acier) de la zone transfrontalière (expositions, sources documentaires, salons, réunions, divulgation..)

N°24 – Janvier 2019 :bulletin municipal

N°23 –  Janvier 2018 :bulletin municipal

N°22 –  Janvier 2017 : bulletin municipal

Actualités :

6-7.04.2019 : 24e Fira de Forja de Besalu

22.03.2019 : Réunion techniciens organisation Rencontre de Ferronnerie d’Arles sur Tech

22.02.2019 : 2e réunion Techniciens Pyrfer à Puigcerda (Espagne)

18.12.2018 : 1ere réunion Techniciens Pyrfer à Besalu (Espagne)

17.12.2018 : réunion en interne “préparation du projet” à Arles-sur-Tech

31.10.2018 : Réunion à Arles sur Tech

Depuis novembre 2015  à juillet 2016, des sessions plénières et réunions techniques alternant les deux versants des Pyrénées. Organisation de 8 réunions plénières et 10 réunions bilatérales entre le chef de file et chaque associé.

Le projet a été cofinancé à hauteur de 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) au travers du Programme Interreg V-A EspagneFrance-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide est concentrée sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières au travers de stratégies conjointes qui favorisent le développement durable du territoire.

Présentation de la 16ème rencontre Européenne de Ferronnerie d'art

Vidéo de présentation de la 16ème Rencontre Européenne de Ferronerie d'Art qui se déroulera du 18 au 20 Octobre 2019 à Arles sur Tech.

Publiée par Association de Ferronnerie Catalane sur Vendredi 12 avril 2019