Un kilomètre vertical pour Skyrunner

Des bornes magnétiques pour se mesurer au kilomètre vertical
Une nouveauté à Arles sur Tech pour les Sportifs
Au meilleur de leur forme les sportifs gravissent les 1 000 mètres en moins d’une heure de course, les randonneurs profitent plus des paysages du Haut Vallespir. Une technologie actuelle va permettre à chacun de connaître son niveau sportif.
(source L’Indépendant du 18 janvier par Denis Dupont)

Depuis la nuit des temps le village possède un site exceptionnel à la porte de la commune: le Pilon du Belmaig une curiosité géographique particulière. « Figurez-vous, insiste René Bantoure le maire, qu’à partir du village on peut accéder au sommet du Belmaig après seulement 4,8 kilomètres de sentier mais ce qui fait la spécificité de ce parcours, c’est que le dénivelé est de 1 000 mètres tout juste. Il y a des parties qui grimpent à plus de 30 % ». Une particularité qui a intéressé en 2011 les sportifs les plus aguerris du monde entier .

Le kilomètre vertical
En 2011 le Belmaig a en effet servi de terrain de jeu pour une manche de la coupe du monde de Skyrunner, une série d’épreuves sportives hors normes. « C’est grâce à l’implication du Cérétan Marc Villa que nous avons été choisis, poursuit le maire. L’épreuve devait au départ se dérouler en Géorgie dans le Caucase, mais pour des raisons de sécurité elle a dû être remplacée. C’est comme cela que nous avons accueilli une centaine de coureurs du monde entier qui ont gravi le Belmaig. Les quatre premiers ont réalisé cette ascension en moins de 40 minutes, un exploit quand on connaît la difficulté du parcours ». Aujourd’hui les élus ont imaginé une autre manière de faire de ce pic particulier un rendez-vous nature et sportif pour les athlètes rompus à la discipline, mais aussi pour tous ceux qui aiment les défis physiques et la montagne.

Deux bornes, deux clics, un record
Dans quelques semaines seront installés au départ du sentier et à son point culminant (1 280 mètres) deux bornes électroniques. Les amateurs pourront se munir d’une carte magnétique fournie par l’office du tourisme pour chronométrer et enregistrer officiellement leur temps de parcours. « Cela est destiné à tous les marcheurs, assure René Bantoure. L’idée est de leur faire établir un temps de montée qui sera ensuite disponible sur le site Internet de l’office du tourisme et sur sa page Face book. Chacun aura alors la possibilité de concourir virtuellement avec les autres marcheurs. Si les plus sportifs peuvent faire un temps de moins d’une heure, les marcheurs et les randonneurs doivent s’attendre à faire le Belmaig en 2 ou 3 heures ».

Paysages et vues à 360 degrés
Outre la performance sportive qui peut être un moteur, les marcheurs auront surtout le plaisir de traverser des paysages spectaculaires (on est sur le GR10) et admirer au sommet du Pilon une vue imprenable sur la mer, sur la chaîne pyrénéenne coté espagnol, avec en prime un point de vue sur le Canigou ou le Costabonne. Ces bornes interactives seront les premières du genre dans le département.